le prénom : choisi ou subi ?

 

LE PRENOM, CHOISI  OU SUBI ?? 

le prénom que nous portons est porteur de messages conscients et inconscients reliés à des mémoires transgénérationnelles. En effet, ce composant identitaire recèle de nombreux messages “codés” pouvant nous renseigner sur notre héritage symbolique.

Il y a plusieurs strates à considérer lorsqu’on se penche sur l’analyse des prénoms dans le travail en psychogénéalogie,

  • qui a choisi ce prénom et pourquoi et/ou pour qui ?
  • quel est le projet associé à ce prénom ?
  • l’origine du prénom, dans son histoire, son époque,
  • comment la personne porte ce prénom ? et l’incarne ?
  • comment ce prénom est il relié aux autres prénoms de l’arbre généalogique ?

Voici quelques témoignages de personnes  sur l’attribution de leur prénom.

  • “je porte le prénom d’ une première soeur morte-née, et mon 2ème prénom est Sylvie..”
  •  “j’ai le prénom d’une soeur de mon père, Annie, morte à 18 ans” et je n’ai jamais aimé ce prénom qui m’alourdit, je me suis faite appeler Anna.
  • “Mon prénom c’est Paule, on attendait un garçon, ma mère m’a donné ce prénom car il plaisait à un des ses amis proches, ami qui était homosexuel, et curieusement j’ai beaucoup d’amis homosexuels…”
  • “je m’appelle Sylviane et dans ma généalogie, il y a des scieurs de long et des gardes forestiers”, j’aime mon prénom car il me relie à la nature, espace dans lequel je me ressource..”
  • ‘je m’appelle Jeanne, prénom de ma grand mère maternelle, elle a donné son prénom à toutes ses petites filles en 2ème prénom, on m’a toujours dit que je ressemblais à ma grand-mère et ce n’est pas facile car c’est une femme qui a eu de nombreux déboires dans son existence..”
  • Patricia, est mon prénom, il y a des origine italiennes du côté de ma mère, et une de mes grand-mère a été tondue à la libération,( en 1945) elle s’appelait Malicia.. J’ai changé mon prénom à  45 ans et depuis je me porte beaucoup mieux…”
  • on m’a donné le prénom de Claudia, mon grand-père avait une soeur qui est morte avant lui et qui s’appelait Clara, et moi je devais m’appeler Carla…
  • Je porte le prénom de Laurence, et j’ai su il y a peu de temps, qu’un petit frère de ma grand mère était mort noyé, il s’appelait Florent…”
  • Odile est la sainte la plus vénérée d’Alsace, ma grand mère est arrivée seule en Alsace et elle venait de Pologne, mais on ne sait rien d’elle;..” J’aime mon prénom mais je suis souvent mal à l’aise comme si je sentais que j’avais une mission avec ce prénom..”
  • Je m’appelle Cécile, et ma mère s’appelle Thérèse, il y a plein de secrets dans la famille, j’ai eu connaissance d’un de ces secrets par une tante, à 15 ans, je ne savais pas quoi en faire, çà m’a rongé, et je comprends que ma mère “taire-aise” est sans doute elle-meme prisonnière de secrets..”
  • “Je suis Stéphanie et je donne des cours de chant, dans ma famille, un grand-père Louis, était sourd et il y a un secret sur ses origines”, j’ai relié mon prénom à mon métier et çà me va bien..
  • Mathilde, mon père m’a donné ce prénom, ma mère était dépressive dans sa grossesse et à ma naissance. Mathilde signifie Force et courage. Et je me suis construite sans le désir ( ma mère n’en avait pas dans sa dépression)  mais dans la volonté.”

Le prénom choisi sera celui qui fait sens pour son porteur, le prénom qu’il aura adopté comme sien tout en l’ayant reçu d’un autre. Le prénom choisi permet de se porter au delà du prénom dans des expériences, des réalisations que l’on peut s’approprier.

le prénom subi reste celui qui est donné sans projet pour l’enfant de  le porter pour lui- (ou elle) même. Le prénom subi  est empreint d’un passé souffrant non élaboré avec le message inconscient de faire vivre ce qui a été oublié.

A la fin d’une de mes conférences, une jeune femme enceinte et sur le point d’accoucher, vient me voir et me dit : ” Avec mon mari, nous ne savons pas quel prénom choisir pour notre fils( qui est le 3ème)  celui que j’aime est le nom de famille du côté de la branche paternelle de mon mari et on ne sait rien sur cette branche là, un autre prénom qui me plaît aussi est celui d’un enfant mort du côté de mon grand-père alors je ne veux pas lui transmettre quelque chose de négatif, et l’autre qui plaît à ma mère c’est un prénom tout nouveau qui n’existe pas dans mon arbre. Je suis paniquée car je vais accoucher très prochainement et je ne sais pas lequel choisir”

Je lui ai répondu : “Vous allez appeler votre enfant quotidiennement et pendant longtemps, alors choisissez un prénom dans lequel vous allez aimer l’appeler. C’est à vous d’être au clair avec ce choix pour pouvoir un jour lui expliquer pourquoi vous l’avez appelé ainsi.”

les surnoms ont aussi leur importance : titine, nono, véro,  choupette, didi, et bien d’autres encore, dans certaines familles, on appelle les enfants par leurs surnoms uniquement, ils sont dotés d’un prénom qu’on appelle pas.

 le sens du prénom ou plutôt les sens ( essence) sont multiples et c’est toute la richesse d’explorer cet aspect identitaire afin de dénouer  certaines transmissions aliénantes s’y rattachant.. Il y a à considérer aussi les 2è et 3è prénoms contenus dans l’acte de naissance.  Le prénom dégage aussi une énergie porteuse de sens ( de direction), ces paramètres font l’objet d’un décryptage dans les stages et les formations afin de mettre en lumière les transmissions inconscientes familiales.

Maureen BOIGEN – tous droits réservés.

 

 

2017-05-01T16:19:18+00:00 31 Mai 2014|

Leave A Comment