l’Analyse Transgénérationnelle

L’analyse Transgénérationnelle

Selon les cas, il  y a une nécessité d’approfondir certains aspects de l’histoire qui ont émergés durant les séances en psychogénéalgie. Par exemple :problématiques d’abandon, problèmes d’infertilité, 

L’analyse transgénérationnelle prolonge et croise  le travail psychogénéalogique  en approfondissant l’impact des situations souffrantes de l’histoire familiale et ses effets sur le sujet dans le cadre d’un processus psychothérapeutique.

 Ce qui favorise la restauration des liens inter et transgénérationnels et l’enracinement du sujet dans sa place d’origine. 

La thérapie transgénérationnelle est particulièrement adaptée pour sortir de traumas qui se sont accumulés sur plusieurs générations.

Le processus 

Lorsque certains traumas ont pu être décryptés avec le génosociogramme, il reste tout un travail thérapeutique pour travailler en profondeur sur les défauts de transmissions.  Ceux –ci ont imprégné la cellule familiale de pathologies  sur plusieurs générations et ont impacté pychiquement les descendants en générant des comportements, des fonctionnements « inadaptés » aux situations qui se présentent. Ce cheminement se fait entre l’histoire familiale et l’histoire personnelle et  c’est un travail profond et libérateur que nous menons et co-créons ensemble.

Les symptômes

lIs peuvent apparaître sous forme d’angoisses, de débordements émotionnels, de sensations confuses de mal-être, de symptômes dépressifs, de somatisations passagères ou chroniques, ou dans des cas plus graves sous forme de troubles psycho-pathologiques phobies, comportements délirants…

En pratique

Le travail en profondeur nécessite un processus qui s’étale dans le temps  sur 12 à 18 mois, à raison de 2 séances par mois. Je propose un cadre  aménageable en fonction des moyens ( temps et argent) de chaque personne.   voir page thérapie

 Elle témoigne :

« Je m’appelle, Nadia, d’origine algérienne, je suis née en France mais plusieurs de mes frères et soeurs sont nés en Algérie.

Au départ, je voulais une thérapie brève et qui concernait la famille.  Je suis venue pour évoquer mes relations avec ma fille ainée agée de 9 ans qui me répondait et me tenait tête de façon insupportable. Cela me mettait dans des accès de colère, d’impuissance et de culpabilité.  Après avoir cherché dans mon arbre familial et mis en lumière des décès d’enfants ainés dans les 2 générations précédentes, mes relations avec ma fille se sont nettement améliorées.

Mais d’autres souffrances ont émergé concernant ma propre place ( la 5ème) et notamment des histoires d’abus dans ma fratrie qui sont remontées à ma mémoire avec l’arbre familial bien chargé en violences et en non-dits.

Au delà des 10 séances de travail en psychogénéalogie, le processus se poursuit pour restaurer ma propre place, lui donner de la valeur  ainsi qu’à mon féminin et construire ma vie professionnelle dans le sens d’une réalisation personnelle.

psychogénéalogie thérapies 

 Maureen Boigen – tous droits réservés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *