L’origine : D’où je viens ?

icon_onS’interroger sur ses origines revient à questionner d’une part la conception, puis la naissance et d’autre  part les places générationnelles qui ont présidé à sa propre existence.

 

dans le travail psychogénéalogique, la recherche d’indices ( dates importantes, évènements, noms et prénoms, lieux, métiers etc..) visent à renseigner sur le projet parental et le projet familial inconscient de concevoir un enfant, afin de maintenir l’équilibre du système familial.

On retrouve dans la plupart des sociétés qu’elles soient modernes ou traditionnelles, ce calcul inconscient qui préside à la conception d’un enfant dans un groupe familial suffisamment lié par une mémoire commune. C’est bien cette mémoire que l’on cherche à réactiver dans un but thérapeutique afin de retrouver le sens de sa place et de sa présence dans le monde.

L’origine interroge aussi la question de la filiation.

« La filiation est une règle sociale qui définit l’appartenance d’un individu à un groupe » (Françoise Héritier, Masculin/Féminin).

dans de nombreux arbres généalogiques, la question de la filiation se manifeste sous de multiples formes que ce soit dans le dessin produit en séance, ou par des lapsus, des trous de mémoire sur certaines places de l’arbre familial ou dans la manière d’évoquer le récit de la famille.

Le doute voire le secret de filiation représente une part importante des démarches qui s’orientent vers l’approche transgénérationnelle. Ceci est dû notamment à la possibilité de »faire » un enfant sans nécessité de connaître le futur père, au fait que notre époque est l’héritière d’un passé agité où de nombreuses familles se sont décomposées suite aux évènements tragiques qui ont marqué la 1ère moitié du 20 ème siècle.

Il ne s’agit pas de connaitre la vérité à tout prix, mais de reconnaître les endroits de l’arbre ou des secrets ont pu se former ( dans le but de maintenir une cohésion familiale) et bien sûr de s’en détacher.

le simple fait de mettre en place sa famille que ce soit par le dessin d’un arbre généalogique ou bien lors d’un travail en constellations  offre un visuel sur des places fondatrices que généralement la personne n’a pas connu. L’effet thérapeutique se fait sentir rapidement en se situant face à ses origines.

 

Maureen BOIGEN

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *