la thérapie transgénérationnelle 2017-04-05T11:53:32+00:00

 

La thérapie transgénérationnelle

Travailler sur son arbre, revisiter sa propre histoire à partir de l’historique familial est un processus thérapeutique profond et puissant qui demande une certaine maturité pour en faire l’expérience. Il s’agit là de regarder au-delà des origines de sa propre existence pour se  confronter aux fidélités inconscientes, aux souffrances vécues par d’autres qui nous sont chers. C’ est une étape initiatrice qui confère à celui ou celle qui s’y engage le statut d’héritier. En d’autres termes, l’adulte devient l’héritier pleinement  responsable de sa propre vie dés lors qu’il s’approprie son héritage”  Maureen Boigen .

QU’EST CE QU’UNE SÉANCE INDIVIDUELLE EN THERAPIE TRANSGENERATIONNELLE ?

le travail s’effectue à partir du dessin de l’arbre psychogénéalogique  (des recherches sur la généalogie familiale sont souhaitables mais non indispensables) – les séances se déroulent en fonct

Les séances se déroulent dans la reconstitution de l’histoire familiale en prenant en compte les informations ( prénoms, noms, dates, évènements)  que la personne apporte et en donnant du sens aux loyautés inconscientes en lien avec la problématique. J’accompagne la personne à son rythme pour revisiter les places manquantes et manquées afin que le corps familial  intérieur se resoude et libère la personne de ses attaches aliénantes.

Il s’agit d’un travail psychothérapeutique profond et puissant à partir de l’historique familial.. Lors des séances la mémoire psychique et corporelle est sollicitée :  face à son génosociogramme (représentation graphique de son arbre généalogique), dans un mouvement d’ascenseur  entre ascendants et descendants entre  traumatismes de l’arbre et problématiques personnelles, se crée un maillage dans l’éclairage des transmissions inconscientes.qui donne du sens à sa propre place.  Au fil des séances, il sera privilégié soit la parole, soit des expérimentations sollicitant les mémoires corporelles ( configurations familiales, constellations, rêve éveillé, EFT, gestalt transgénérationnelle).

En pratique :

  Il faut compter une dizaine de séances pour travailler sur son arbre en psychogénéalogie. Les séances durent 1 heure, et la fréquence est bi-mensuelle. Des aménagements sont possibles pour les personnes éloignées géographiquement ( séances 1 h 30 ou 2 h) 1 fois par mois. Chaque demande particulière est étudiée pour trouver l’aménagement le mieux adapté je conseille de participer à un ou 2 ateliers de constellations familiales afin de sortir des programmations émotionnelles héritées. d’ancrer de nouveaux positionnements,de  séparer sa propre biographie de l’histoire antérieure et s’ouvrir aux autres  possibles.

tarif : 60 € pour une heure ( les dificultés financières ne doivent pas constituer une entrave à la démarche, pour toute demande particulière, me contacter)

Un exemple :  Maria veut comprendre pourquoi la violence a fait autant de ravages dans son enfance et adolescence. Les parents sont d’origine espagnole, les grands-parents ont émigrés en fuyant la guerre civile. Elle ne sait rien de ses grand-parents paternels qu’elle n’a pas connu. Sa soeur ainée a quelques souvenirs du grand-père décédé quand elle a 6 ans et aucun de la fratrie n’a connu la grand-mère paternelle. Le père disait que c’était une sainte femme, mais il dit aussi que Maria lui ressemble.  Le père a souvent eu des propos violents et incohérents sur sa famille et il a complètement coupé avec ses origines sans même transmettre la langue. Rien ne s’est transmis sauf la violence. C’est en retraçant l’itinéraire de ses grands-parents que Maria a réussi à se dégager des transmissions aliénantes sur sa place. Pouvoir faire apparaître, nommer, décrire sa grand-mère en effectuant des recherches, la situer dans une localité, comprendre l’histoire qui l’entourait lui a permis d’ouvrir en elle d’autres aspects qu’elle ne pouvait s’approprier puisque seul le silence et la violence étaient présents. Une constellation familiale lui a offert l’occasion de s’approcher de sa famille paternelle et de se réconcilier avec sa place.

 Faire face à son arbre, éprouver les lieux et les liens de mémoires, se sentir relié pour se détacher, c’est aussi retrouver sa verticalité, sentir le flux de la transmission qui vient irriguer notre enracinement. »

 

Annuaire de praticiens  

Maureen Boigen – tous droits réservés